Si vous n'utilisez qu'une partie d'un mot pour la recherche, veuillez ajouter une * après la dernière lettre. (Exemple: Neuro *)

Loading Search Results...

Désolé, aucun résultat n a été trouvé pour cette recherche.

11.12.2018

Les derniers chiffres des réadmissions sont disponibles

Depuis 2011, l’ANQ mesure les réadmissions potentiellement évitables ; depuis l’an dernier, l’association publie également les taux de chaque hôpital de soins aigus sous forme transparente. Les taux de réadmissions sont calculés chaque année à partir du fichier « Statistiques médicales hôpitaux » de l’Office fédéral de la statistique (OFS). Avec les données de l’OFS de 2016, 47 hôpitaux/sites hospitaliers étaient au-dessus de la norme. Ils ont donc compté plus de réadmissions, comme on pouvait l’attendre d’après le collectif de patients.

Les taux actuels sont issus de l’analyse de 885 000 hospitalisations ayant eu lieu dans 145 hôpitaux, répartis sur 195 sites hospitaliers. Les hôpitaux n’ont qu’une influence limitée sur les réadmissions non programmées. Bien entendu, ce sont eux qui décident du moment de la sortie et qui sont responsables de sa préparation, de l’information des patients et de la documentation du corps médical chargé du suivi. Toutefois, ils ont peu d’influence, voire aucune, sur le suivi externe ou le comportement des patientes et patients. Le taux de réadmission ne permet donc pas de tirer des conclusions directes à propos de la qualité de la prise en charge d’un hôpital.

Calcul de la norme

L’outil central pour procéder à des comparaisons directes entre hôpitaux est le rapport (ratio) entre les taux attendus et observés. Ce ratio peut être supérieur ou inférieur à la norme (valeur de 1). L’ANQ publie les taux des réadmissions potentiellement évitables dans les hôpitaux de soins aigus sous forme de ratio afin de permettre des comparaisons équitable entre hôpitaux.

Les taux observés et attendus d’un hôpital sont calculés à l’aide de la méthode SQLape®. Pour le taux attendu, l’on prend en compte le collectif de patients. Par exemple, les patientes et patient d’une clinique spécialisée dans les accidents sportifs présentent un risque plus faible de réadmission que les patients complexes hospitalisés dans un hôpital universitaire. Une clinique spécialisée de ce type a donc une valeur attendue nettement plus basse qu’un hôpital universitaire.

Analyse actuelle des résultats

Sur l’ensemble des hôpitaux, le rapport entre le taux observé et le taux attendu augmente par rapport à l’année précédente. En comparaison avec la dernière évaluation, 29 hôpitaux/sites hospitaliers de plus se trouvent en dehors de la norme. Par conséquent, l’ANQ a demandé des analyses complémentaires portant tant sur le contenu que sur la méthode. Ont été passés en revue l’évolution des taux par hôpital, les groupes de maladies, les complications, la durée d’hospitalisation moyenne, l’algorithme et la période de référence (2010 à 2014 contre 2014 à 2016).

Les analyses complémentaires démontrent que la diminution de la durée d’hospitalisation moyenne ainsi que la période de référence pour le calcul des taux attendus influencent le résultat. Toutefois, cela n’explique pas complètement l’augmentation des taux de réadmission observée en une année. Pour pouvoir avoir une vision claire des facteurs d’influence, il faudra attendre l’analyse des résultats des années de mesure à venir.

Recommandations à l’intention des hôpitaux

Les hôpitaux ayant des taux supérieurs à la norme peuvent analyser en détails leurs réadmissions pour en déduire des mesures d’amélioration. Des outils supplémentaires sont disponibles à cette fin. Par ailleurs, le rapport comparatif national donne des recommandations à propos de ces analyses. Par exemple, les taux peuvent être analysés pour chaque domaine de spécialité ou par groupe de diagnostics. Il est également recommandé de revoir les dossiers des patients correspondants, du moins les rapports de sortie.

Rapport avec graphiques

GLOSSAIRE ANQFermer

GLOSSAIRE ANQ Vers le glossaire complet