Si vous n'utilisez qu'une partie d'un mot pour la recherche, veuillez ajouter une * après la dernière lettre. (Exemple: Neuro *)

Loading Search Results...

Désolé, aucun résultat n a été trouvé pour cette recherche.

Communiqués de presse

29.06.2016

Tendance à la baisse des taux d’infections postopératoires

Une évolution favorable se dessine pour les infections du site chirurgical postopératoires : depuis 2011, les taux d'infections globaux suite aux appendicectomies, cures de hernie et bypass gastriques connaissent une baisse statistiquement significative. Au cours de la période de surveillance 2013/2014, dont les résultats sont actuellement disponibles, les taux globaux après appendicectomie et bypass gastrique ont accusé une baisse. Sur mandat de l'ANQ, Swissnoso a analysé les données de 53 299 patient-e-s de 153 hôpitaux et cliniques.

Au cours de la quatrième période de surveillance 2013/2014, onze types d’interventions chirurgicales ont été surveillés et trois niveaux d’infection détectés. Il en est ressorti que les taux d’infections globaux ont nettement diminué après une appendicectomie et un bypass gastrique. Trois autres procédures chirurgicales présentaient des taux nettement plus bas selon le type d’infection considéré : cure de hernie (infection superficielle), chirurgie du côlon (infections profonde et d’organe/espace) et implantation de prothèse totale du genou (infection profonde).

Un taux d’infection superficielle significativement plus élevé a été observé pour la chirurgie du côlon. Les taux d’infection après cholécystectomie, chirurgie du rectum, césarienne, chirurgie cardiaque et implantation de prothèse totale de la hanche ne varient que faiblement par rapport à la période antérieure et n’ont donc pas changé d’un point de vue statistique.

Premiers résultats pour l’hystérectomie

Les taux d’infection après hystérectomie étaient disponibles pour la première fois. Cette intervention a été intégrée au programme de surveillance au cours de l’automne 2013. Étant donné que l’inclusion des cas après hystérectomie, chirurgie du rectum et bypass gastrique était optionnelle pour les hôpitaux et cliniques durant cette période leurs résultats ne sont publiés que sous forme de taux globaux.

Les taux d’infection par établissement des huit autres types d’opération sont quant à eux mis à disposition des personnes intéressées pour la troisième fois. Ils englobent également les taux d’infections après appendicectomie chez les enfants et adolescents de moins de 16 ans, qui figurent séparément pour la première fois.

Une évolution positive

La comparaison de plusieurs périodes montre une tendance à la baisse des taux d’infection pour l’appendicectomie, la cure de hernie et le bypass gastrique. Grâce à son nouveau module d’intervention consacré à la prévention des infections postchirurgicales, Swissnoso soutient les hôpitaux et cliniques dans la mise en œuvre de mesures préventives ciblées visant à réduire davantage les infections. Une amélioration est en effet souhaitée dans ce domaine : jusqu’à 50% des patient-e-s ne reçoivent pas l’antibioprophylaxie au bon moment avant l’opération.

Comparaison internationale

Les comparaisons des taux d’infection suisses avec ceux d’autres systèmes de surveillance sont à interpréter avec prudence. Il existe en effet des différences considérables sur les plans de la méthode et de la qualité de la surveillance ainsi que du suivi après la sortie de l’hôpital. Étant donné que la Suisse effectue généralement une surveillance plus intensive et d’une durée plus longue, les taux sont partiellement plus élevés que dans d’autres pays.

Rapport avec taux (graphiques) par hôpital

GLOSSAIRE ANQFermer

GLOSSAIRE ANQ Vers le glossaire complet