Si vous n'utilisez qu'une partie d'un mot pour la recherche, veuillez ajouter une * après la dernière lettre. (Exemple: Neuro *)

Loading Search Results...

Désolé, aucun résultat n a été trouvé pour cette recherche.

27.09.2018

Les cliniques psychiatriques enregistrent à nouveau des résultats positifs

Le traitement psychiatrique réduit l’importance des symptômes chez les patientes et patients. Toutes les cliniques psychiatriques suisses participant à la mesure 2017 ont à nouveau enregistré une amélioration entre l'admission et la sortie. Par-delà l’ensemble des cliniques, les valeurs de la psychiatrie stationnaire pour adultes et de la psychiatrie d’enfants et d’adolescents évoluent au même niveau que l'année précédente.

En 2017, 68 cliniques de psychiatrie pour adultes et 23 cliniques de psychiatrie d’enfants et d’adolescents ont collecté des données à l’échelle nationale. Les mesures de l’ANQ réalisées en psychiatrie stationnaire englobaient les thèmes suivants: l’importance des symptômes illustrant l’ampleur de la limitation due à des symptômes physiques et psychiques, ainsi que les mesures limitatives de liberté.

Baisse de l‘importance des symptômes

Le personnel soignant, ainsi que les patientes et patients évaluent, selon leur propre point de vue, l’importance des symptômes à l’admission et à la sortie à l’aide d’un questionnaire. Les derniers résultats de l’ANQ montrent que le traitement psychiatrique a permis de réduire l’importance des symptômes chez les adultes, enfants et adolescents au sein de toutes les cliniques.

Dans la psychiatrie pour adultes, ainsi que la psychiatrie d’enfants et d’adolescents, les valeurs à l’admission et les valeurs différentielles entre l’admission et la sortie ont légèrement augmenté au fil des ans. Un constat qui met en exergue que les patientes et patients présentent un degré d’importance plus élevé à leur admission en clinique, mais que le traitement psychiatrique a aussi permis de réduire davantage les symptômes jusqu’à la sortie. Dans l’ensemble, une qualité de traitement élevée peut ainsi être constatée au sein des cliniques.

Léger recul de la proportion de mesures limitatives de liberté (MLL) chez les adultes

En psychiatrie pour adultes, le nombre total de cas et le nombre de cas avec au moins une MLL ont légèrement baissé par rapport aux années précédentes. Les cliniques de soins aigus et de premier recours ont documenté une ou plusieurs MLL pour 8% des patients ; les cliniques spécialisées pour 1% des patients; les cliniques spécialisées dans le traitement des troubles liés aux addictions n’ont à nouveau pas eu recours aux MLL. La proportion d’enfants et d’adolescents concernés par une MLL a augmenté pour s’élever à 11%. Etant donné que le relevé des MLL est encore en développement dans certaines cliniques, un nombre plus élevé de MLL pourrait aussi signaler un relevé des cas avec MLL plus complet sur le plan quantitatif.

Moins de MLL ne rime pas automatiquement avec meilleure qualité. La fréquence et la durée de l’application de MLL dépend des concepts cliniques et des collectifs de patients respectifs. Dans ce contexte, il n’est pas possible d’effectuer des comparaisons directes entre les cliniques.

Identifier et mettre en œuvre le potentiel de développement

Les mesures de l’ANQ ont pour objectif de fournir aux hôpitaux les bases nécessaires au développement continu de leur qualité. Les résultats de mesure représentent les principaux aspects qualitatifs de la psychiatrie, mais n’incluent pas toutes les prestations d’une clinique psychiatrique. Grâce à la publication transparente des résultats, les cliniques ont la possibilité de comparer leurs valeurs avec celles des autres établissements et de bénéficier ainsi d’indications importantes pour prendre les mesures d’amélioration adéquates.

Rapports avec graphiques

GLOSSAIRE ANQFermer

GLOSSAIRE ANQ Vers le glossaire complet